English | français
/ Accueil   / Projets _   / Expositions  
Facebook
›››
‹‹‹

2/11

ARCO Madrid - Février 2014

Tentative(s) d’épuisement

Avec Nicolas Aiello, Stanley Brouwn, Daniel Buren, Peter Downsbrough, Benoît Fougeirol, On Kawara, Gauthier Keyaerts, David Lamelas, Claire Morel et Steve Roden.

Commissariat : Anne-Laure Chamboissier et Christophe Daviet-Thery

En 1974, Georges Pérec, tente pendant trois jours d’affilée et à différents moments de la journée de saisir tout ce qu’il voit place Saint-Sulpice où il s’est installé. Cette « Tentative d’épuisement d’un lieu parisien » qui sera publiée en 1975 sert de point de départ à cette proposition qui s’articule autour de la notion d’enregistrement et de représentation de l’espace urbain. Alors que l’étymologie du mot représentation désigne « l’action de replacer devant les yeux de quelqu’un », ce qui tend à donner à la représentation une définition restrictive, cette proposition s’attache au contraire à en confronter les différentes formes que ce soit par l’image, le mot ou encore le son.

Ce projet polymorphe s’inscrit dans l’espace même de la ville autour d’un point fixe, un lieu d’art contemporain, Cruce dans la rue Docteur Fourquet, et s’articule autour d’une pièce de Claire Morel, et de deux interventions in situ de Benoît Fougeirol et Nicolas Aiello auxquels font écho des livres de stanley brouwn, Daniel Buren, Peter Downsbrough, On kawara, un film de David Lamelas, ainsi qu’une oeuvre chorale, orchestrée et composée par Gauthier Keyaert à partir de sons environnementaux glanés ici et là par des artistes et musiciens actuels tels que Scanner, David Shea, Steve Roden, Jocelyn Robert, Simon Pyke (Freeform), Rainier Lericolais ou encore Stefan Schneider.

Comme un prolongement dans l’espace même de la ville, et venant se glisser dans les interstices de la ville, une commande d’affiche a été passée à Steve Roden. Une manière de poser ainsi la question de la place de l’art au sein de l’espace public et des formes qu’il doit prendre.

En écho, Tentative(s) d’épuisement se développe au sein même de l’ARCO en prenant part à la section As tables are shelves afin d’apporter l’espace urbain dans un contexte artistique sous forme d’une librairie avec des livres de Francis Alys, Andrea Branzi, Peter Downsbrough, Yona Friedman, Ingo Giezendanner, Toine Horvers, Jorge Macchi, Matt Mulican, Beat Streuli.

ARCO
Pabellones 7 y 9 de la Feria de Madrid


Steve Roden