English | français
/ Accueil   / Projets _   / Rencontres  
Facebook
‹‹‹

17/17

ARTISTES EN RESIDENCE DANS LE CADRE DU PARCOURS ACTES

ACT(e)s en résidences » favorise le dialogue entre patrimoine et création contemporaine, à travers la production d’œuvres et la rencontre des artistes avec les publics.
Pour cette première édition, Arthur Zerktouni, Aurélia Frey, Benoît Villemont, Nico Raddatz et Cyrille Courte ont été sélectionnés suite un appel à candidature national. Ils sont accueillis dans cinq monuments du Département : la Cité royale de Loches, le musée de la préhistoire du Grand-Pressigny, le musée Rabelais, le musée Balzac et le Prieuré Saint-Cosme, Demeure de Ronsard. En immersion pendant deux mois (juin et juillet), ils s’imprègnent, pour mieux s’en inspirer, de l’histoire du site, son architecture, son environnement, ses usages... Les œuvres produites in-situ font écho au monument dans lequel, et pour lequel, elles sont créées ; elles en révèlent de nouveaux points de vue à travers les regards singuliers des créateurs. Ces résidences sont aussi sources d’expériences humaines : la rencontre entre l’artiste, les personnels du site et ses visiteurs.

Suite à leurs résidences, les expositions suivantes auront lieux :

Exposition Aurélia Frey – Photographies
Musée Balzac | Château Saché
Du 1er septembre au 15 novembre 2018

Exposition des œuvres réalisées par Aurélia Frey pendant sa résidence au musée. Partie sur les traces du personnage Henriette de Mortsauf, l’artiste a enquêté dans les châteaux de la vallée de l’Indre... Travail photographique inspiré du roman Le lys dans la vallée, ainsi que du site lui-même (château, mobilier et jardins). Plus d’informations : www.musee-balzac.fr

Benoit Villemont : Exposition-installation : Les Silences gelés
Musée Rabelais - La Devinière | Seuilly
Du 29 juillet au 31 décembre 2018
Le musée Rabelais a accueilli pendant deux mois l’artiste, Benoît Villemont plasticien, musicien, fondeur, et designer au sein du collectif Ménure. Le projet imaginé pour La Devinière, la création de silences gelés afin d’élever le spectateur vers un état enchanté de contemplations et de silence intérieur. Ces silences gelés – plaques en bronze fusionnées lors de la résidence- forment un parcours sonore installé dans les caves et souterrains du lieu comme autant d’invitations pour les visiteurs à venir gratter, sonner, battre afin de rompre le silence. Les silences gelés sont inspirés par les fameuses paroles gelées contenues dans le Quart Livre. Plus d’informations : www.musee-rabelais.fr

Arthur Zerktouni, Remembrances
Cité royale de Loches
du 3 aout au 15 novembre 2018
Garder souvenir du passé, non pour le reproduire mais pour en faire œuvre nouvelle ; prendre place dans les maillons ininterrompus d’une longue tradition, sans s’y laisser enchaîner, mais en en retissant la trame ; s’inscrire dans une filiation, pour mieux la féconder. Voilà comment les auteurs du Moyen Âge concevaient leur rapport au passé, revendiquant souvent, au seuil de leurs œuvres, l’acte nécessaire de remembrance. Aujourd’hui tombé en désuétude, ce terme évocateur exprime parfaitement ce qui se jouait alors dans le processus mémoriel où l’écriture médiévale puisait — et inventait — sa légitimité : à la fois une « remémoration » — sens que l’on trouve toujours vivant dans l’anglais remember — mais aussi un « remembrement », c’est à dire une re-composition, une ré-organisation de traces éparses auxquelles il s’agit de donner forme et sens. C’est à cette ouverture prospective de la mémoire, à cette réappropriation créative du passé que nous convie l’exposition Remembrances. Dans l’écrin baigné d’histoire de la Cité royale de Loches, Arthur Zerktouni fait se confronter art contemporain et Moyen Âge en un réversible et stimulant dialogue… Chloé Chalumeau, docteur en littérature française du Moyen Âge

Cyrille Courte, Exposition « Présences »
Prieuré Saint-Cosme - Demeure de Ronsard | La Riche
Du 4 août au 15 novembre 2018
Cyrile Courte, plasticien, réalise des installations autotendantes inspirées par les recherches de l’architecte David-Georges Emmerich dans les années 60 (le Prieuré Saint Cosme à dimension cosmique). Quelques murmures célestes inviteront le promeneur à tendre l’oreille pour entendre les étoiles. Plus d’informations : www.prieure-ronsard.fr

Nico Raddatz, géoplasticien et scénographe
Musée de la Préhistoire | Le Grand Pressigny
Exposition de l’œuvre in-situ . Du 4 aout au 15 novembre 2018
Projet de chantier participatif « ArtGéologique » : mise en œuvre d’un faux site archéologique. Composition scénographique, à l’aide de tubes de canalisation multi-colorés, inspirée de la fouille archéologique et du monument.